Paul Biaggini, directeur de La Marseillaise, le 11 octobre 2007, au soir : " L'augmentation des salaires est une question importante, nous allons la prendre en considération. (…) Le dialogue social doit être amélioré dans l'entreprise, nous allons changer certaines choses "

 

Henri Cabel, directeur financier le 27 décembre 2007 :" [Pour le rattrapage des conventions collective,] nous allons voir au fur et à mesure en fonction des résultats, en fonction de tout cela et avec une rentabilité meilleure sur le concours de boules. (…)".

 

P. Biaggini, septembre 2006 : " Quant à la question du " pouvoir d'achat ", (…) quelle est la personne en France qui ne veut pas le voir plus élevé ? La Direction du journal y est très attentive, et l'améliore chaque année "

 

Michel Montana directeur des relations extérieures, lors d'une assemblée générale à Nîmes en 2006 : " Si vous n'êtes pas payé comme des journalistes, c'est que vous êtes entré ici comme des militants ! Vous n'êtes pas des journalistes, mais des militants ! ".

 

Jean-Louis Bousquet, secrétaire fédéral du PCF dans l'Hérault, dans L'Accroche (11 Septembre 2006) : " Je veux que le droit du travail soit appliqué dans le journal comme partout ailleurs. (…) Je demande à la direction d'appliquer le droit du travail et d'appliquer la convention collective "

 

P. Biaggini, juin 2007 : " Si vous allez aux prud'hommes, ne revenez plus ici ou vous allez prendre des coups de bâtons "

 

P. Biaggini, le 12 septembre 2007, dans un courrier à Dominique Candille, secrétaire du SNJ-CGT : " Chaque salarié a des droits qu'il faut respecter (…) Nous avons la responsabilité d'offrir chaque jour à nos lecteurs un journal d'information locale et d'opinion, qui s'engage, prenne parti dans l'expression des luttes des salariés provençaux "

 

Robert Bret, élu PCF, membre du comité de direction de La Marseillaise, le 5 avril 2007 : " Il est anormal qu'on ne vous communique pas les éléments comptables lors des réunions du  C.E., d'autant que cette opacité va à l'encontre des intérêts mêmes de la bonne marche du journal. (…) [Les] difficultés ne peuvent tout expliquer, et encore moins justifier cette absence d'information, qui, je dois le dire, existe aussi pour ledit Comité de Direction (…) La confiance que je place encore dans la Direction de La Marseillaise me permet aujourd'hui d'appuyer sans réserve votre démarche "

 

Maurice Verdier membre du comité de direction dans L'-Humanité le 22 février 1994 : "Sortir notre région de la crise implique de rejeter les diktats de Maastricht pour mettre en valeur ses ressources humaines et matérielles "